samedi 21 octobre 2017

La peau sur les os

de Stephen King/ Richard Bachman , aux éditions Albin Michel

"Billy Halleck, bon époux, bon père, vit dans le Connecticut et exerce son métier d'avocat à New York. Boulimique, il pèse plus de cent kilos.
Un jour, il tue accidentellement en voiture une vieille gitane. Sa position de notable lui vaut de n'être condamné qu'à une peine de principe et les Gitans sont expulsés de la ville. C'est alors que Billy commence à maigrir, et de plus en plus. Il a beau se gaver, rien ne peut enrayer cette perte de poids qui risque l'amener à une issue fatale. Terrifié, il comprend alors que le chef de la tribu gitane lui a jeté un sort..."


Comme vous l'avez peut être compris je suis assez fan de Stephen King. J'aime ses histoires, son imaginaires, ses descriptions.... Je suis assez "bon public" avec cet auteur . Et pourtant , pour une fois, ça ne l'a pas fait !

Pourtant je trouvais l'idée de l'histoire assez bonne.
Billy Halleck est un notable typique, bien établie dans sa petite ville. Au début de l'histoire celui-ci profite de la vie ( il est largement en surpoids ) entre sa fille et sa épouse. Et puis il y a l'accident ! 

J'ai clairement aimé le contraste entre "l'homme blanc de la ville " et les "gitans". Ce roman fait vraiment ressortir le traitement que subissent ceux-ci  dans les petites villes bourgeoises, que ce soit  justifié ou non ( non justifié la plus grande partie du temps quand même). Le traitement de l'accident en est un bon exemple !

Le père de la victime va donc " jeter un sort" à Halleck . J'aime énormément cette idée également. Maigrir , pour quelqu'un en surpoids , est ce vraiment un mauvais sort ? Et puis , les mauvais sorts existent-il vraiment ? Halleck se retrouve un peu seul face aux autres, face à sa femme, face a son médecin ....Les sentiments des uns et des autres, si ils ne sont pas " gentils " semblent quand même " normaux " et m'ont intéressés .

Halleck décide alors de partir à la recherche de la troupe de gitans ... Et c'est là que j'ai totalement décroché .... J'ai trouvé cette partie trop longue, un peu vide finalement. J'attendais quelque chose qui n'arrivait pas ...Et la partie avec Ginelli ne m'a franchement pas emballé. J'ai quand même continué ma lecture en me disant que la fin allait remonter le niveau ... Malheureusement non.

Je passe donc mon tour pour ce livre la , même si je vais continuer à découvrir la bibliographie de cet auteur avec plaisir.



dimanche 15 octobre 2017

C'est lundi (11)



Bonjour à tous,

Que le temps passe vite ! Et nous voila déjà au début d'une nouvelle semaine .
Pour ne pas perdre les bonnes habitudes voici notre petit rendez-vous .

" C'est lundi, que lisez-vous ?" .

Ce rendez-vous est organisé par Galleane ,et la récap' se trouve sur son blog. Le principe est simple est simple , répondre à 3 questions : 

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Mes lectures de la semaine passée 



Une bonne semaine niveau lecture ici :



J'ai commencé par " The Revolution of Ivy" dont je vous parle ici . Finalement je suis contente d'avoir lu cette histoire dont presque tous le monde avait parlé. Je suis ensuite partie dans le Paris du second empire avec "Rose" , de Tatiana de Rosnay ( mon avis est la ). Ma dernière lecture fut "Que serais-je sans toi ?" , de Guillaume Musso. J'ai décidé de ne pas faire d'article sur ce livre. Je l'ai trouvé moins bon que " La fille de papier" de même auteur. Si l'histoire aurait pu être sympa je n'ai franchement pas accroché. Ce n'était pas assez crédible et pas assez fantaisiste à mon gout.
Pour les amateurs de Guillaume Musso vous avez quelques titres à me conseiller ?

Ma lecture du moment 



J'ai retrouvé Richard Bachman/Stephen King  pour " La peau sur les os" . Je voulais lire ce roman depuis longtemps et pour l'instant je ne suis pas déçu.

"Billy Halleck, bon époux, bon père, vit dans le Connecticut et exerce son métier d'avocat à New York. Boulimique, il pèse plus de cent kilos.
Un jour, il tue accidentellement en voiture une vieille gitane. Sa position de notable lui vaut de n'être condamné qu'à une peine de principe et les Gitans sont expulsés de la ville. C'est alors que Billy commence à maigrir, et de plus en plus. Il a beau se gaver, rien ne peut enrayer cette perte de poids qui risque l'amener à une issue fatale. Terrifié, il comprend alors que le chef de la tribu gitane lui a jeté un sort..."



Mes prochaines lectures

Il me reste un dernier emprunt médiathèque à découvrir : "La fille dans le rétroviseur", de Linwood Barclay






Et vous ? Que lisez vous ? Connaissez vous mes lectures ? Venez en discuter dans les commentaires :)



Bonne semaine de lecture !! 

jeudi 12 octobre 2017

Rose

de Tatiana de Rosnay
aux éditions Héloïse d'Ormesson


"Paris, sous le Second Empire. Des centaines de maisons sont rasées et des quartiers réduits en cendres. Alors que le vieux Paris s'effondre sous les ambitions du baron Haussmann, de nombreux Parisiens protestent sans parvenir à infléchir les ordres d'expropriation.
Dans sa maison de la rue
Childebert, à l'ombre de l'église Saint-Germain-des-Prés, Rose Bazelet mène une vie paisible, rythmée par la lecture du Petit Journal, les visites à Alexandrine, sa locataire et amie fleuriste du rez-de-chaussée, les soins de Germaine et Mariette ses domestiques dévouées.
Jusqu'au jour où elle reçoit une lettre de la préfecture, la sentence tombe : le tracé du boulevard St Germain passe par chez elle, rue Childebert. Liée par une promesse faite à son défunt mari, Armand, Rose ne peut envisager de quitter la demeure familiale. Déterminée à résister jusqu'à son dernier souffle, elle confie à Armand, son amour disparu, son combat quotidien. De lettres en lettres, elle replonge dans son passé et dévoile peu à peu un secret qu'elle a gardé pendant plus de trente ans. Dans ce roman épistolaire, Tatiana de Rosnay nous entraîne au coeur d'un monde où les petits métiers, herboriste, relieur, chiffonnier fleurissaient, et dont il ne reste que les vestiges. Tandis qu'une page de l'Histoire se tourne, Rose devient le témoin d'une époque et raconte le traumatisme suscité par ces grands travaux d'embellissement. Entre introspection et rédemption, ces lettres rendent hommage au combat d'une femme seule contre tous. Dans cette ode à la capitale, les maisons regorgent de secrets et les murs sont imprégnés de souvenirs. "

Je connaissais déjà Tatiana de Rosnay pour " Elle s'appelait Sarah" et" Le cœur d'une autre" , deux romans que j'avais appréciés à l'époque de ma lecture.

Dans cette histoire l'auteure nous emmène dans le Paris du second empire, une époque que je ne connais absolument pas. Je pense que je lirai sans doute d'autres romans se passant dans cette époque car je n'en ai pas appris beaucoup ici malheureusement .Les transformations voulues par le Baron Hausmann oblige à détruire de nombreuses maisons dont celle de Rose.

Rose est une vieille dame, assez forte, qui à décidé qu'elle ne partirait pas de chez elle. Alors en attendant elle écrit, à son époux décédé. C'est un peu un prétexte pour faire un retour sur sa vie. Une vie plutôt belle malgré des épreuves. J'ai aimé lire l'amour que Rose a éprouvé pour son époux, pour sa belle-mère, pour son petit garçon aussi.

On apprend aussi comment celle-ci s'est reconstruite après la perte de son mari , entourés de personnes bienveillantes. Elle se trouve vraiment accompagné par une jeune fleuriste, un libraire ou encore un chiffonnier qui va l'aider dans des moments difficiles. On peut comprendre que sa vie se trouve ici et pas ailleurs.

Je m'attendais à ce que son secret prenne un peu plus de place dans l'histoire. A la lecture du résumé je pensais que le mystère allait être plus grand . Il s'avère qu'il s'agit d'un épisode terrible qu'elle n'a jamais voulu relever à personne. Mais ce n'est pas l'essentiel de l'histoire.
C'est vraiment la vie de Rose, simple et belle malgré l'horreur.

J'ai trouvé la fin très belle.



The book of Ivy, tome 2 : The revolution of Ivy

d' Amy Engel
aux éditions Lumen

"Née pour trahir et faite pour tuer... sera-t-elle à la hauteur ?

J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre."


Je vous avez prévenue que je n'arriverai pas à attendre longtemps après la fin du 1er tome pour lire celui-ci. Et bien voila ! J'ai retrouvé Ivy et Bishop dans " The revolution of Ivy".

On retrouve donc Ivy dans cette " nouvelle vie ". Par la force des choses il s'agit d'une Ivy plus forte, plus mature . J'attendais cette évolution je l'ai forcément apprécié. Celle qui a toujours suivie les plans des autres, se retrouve seule, face à un monde plutôt hostile . Et elle y arrive !

Elle va rencontrer deux personnages que j'ai trouvés intéressants : Ash et Caleb. Je pense que je serais lectrice si l'auteure décidait d'écrire un livre uniquement sur eux. Ce sont des personnes fortes qui vivent de façon un "brut" certe ,mais qui reste très compréhensifs et gentils avec Ivy .
Ils ont un coté " primitif " (leur rapport avec le fait de donner la mort notamment ) mais sont tout de même humains.

Un petit point négatif quand même. Comme je l'ai reproché au 1er tome je trouve toujours que l'auteure va trop vite et reste superficielle sur certains points. Les choses arrivent un peu trop facilement à mon gout

.D'un autre côté il y a ce que j'ai adoré, c'est la relation Ivy-Bishop ! Celle-ci se développe différemment hors de la ville. Bishop reste un garçon patient et déterminé , qui " supporte " Ivy dans tous les sens du terme. Ivy de son côté évolue vraiment, elle change, se met à accepter ses sentiments. On est loin des amours " coup de foudre ", mais de sentiments qui s'installent avec ce qu'ils ont de contradictoires et de complexes.


Un bon moment de lecture pour ma part , que je vous recommande .



dimanche 8 octobre 2017

C'est lundi (10)



Bonjour à tous,

C'est la 10éme fois qu'on se retrouve ici pour ce petit rendez-vous qu'est le 
" C'est lundi, que lisez-vous ?" .

Celui-ci est organisé par Galleane et vous pouvez retrouver les différents participants sur son blog. On répond toujours au 3 questions, qui sont :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Mes lectures de la semaine passée 


Deux lectures pour moi cette semaine . Une bonne partie de la semaine je l'ai passé avec l'excellent " Les derniers jours de Rabbit Hayes" dont je vous parle ici.

J'ai lu ensuite "Barbe Bleue" d' Amélie Nothomb. Un bon moment pour les lecteurs qui apprécient sa plume.











Ma lecture du moment 


Après la fin de " The book of Ivy" il fallait que je lise la suite .

Je suis donc en train de lire " The revolution Of Ivy".

Hier après midi j'étais déjà à 56% de lecture. Je ne doute pas que je vais bientôt terminer cette histoire.


Mes prochaines lectures

3 emprunts médiathèque cette semaine :








Bonne semaine de lecture !! 





jeudi 5 octobre 2017

Les derniers jours de Rabbit Hayes

d' Anna McPartlin,
aux éditions Le Cherche Midi 

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre...


Pour moi ce livre est une vraie pépite !

Rabbit Hayes va mourir, le cancer a gagné ! Mais elle ne partira pas toute seule.
Quand l'histoire commence il ne lui reste plus que quelques jours à vivre. Elle le sait, et son clan le sait aussi, même si se l'avouer est difficile.

On suit ici, jours après jours (trop peu malheureusement) de petits morceaux de la vie des personnages qui vont l'accompagner jusqu'au bout. Il s'agit de la famille de Rabbit, un clan soudé . J'ai trouvé la famille Hayes très forte face aux différentes épreuves de la vie. Il s'agit de personnes toutes différentes mais qui ont finalement besoin les uns des autres. Je me suis vraiment attaché à eux.

Ce roman traite avant tout de la difficulté à voir partir une personne que l'on aime, à accepter ce qui va arriver. Il faut que chacun arrive à l'accepter , à accompagner Rabbit , malgré leurs vies qui continuent ... Bien que ces thèmes ne soient pas facile à traiter j'ai trouvé l'auteur très juste.

C'est aussi l'occasion, grâce à différents flash-back l'occasion de revenir sur l'histoire de Rabbit et Johnny . Cette histoire m'a vraiment beaucoup touché. J'ai apprécié que l'auteur prenne le temps de mettre cela en place. Pour moi la fin est vraiment parfaite , très belle .

C'est un véritable coup de cœur !!!

mercredi 4 octobre 2017

The book of Ivy

d'Amy Engel,
aux éditions Lumen


"Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes."


J'ai beaucoup vu ce roman sur la blogosphère et les différents réseaux. L'histoire m'a tout de suite attirée, mais je dois avouer que sa popularité m'a fait un peu peur. J'ai donc eu un peu de mal à me mettre dans cette lecture. Pour preuve j'ai même le commencer deux fois.

Et pourtant il est loin d'être mauvais. Je n'ai pas lu énormément de dystopie (c'est bien dommage d'ailleurs) mais j'ai trouvé que celle-ci tenait bien la route. Après ma lecture du pavé de King je crois que j'aurai peut être apprécié d'avoir un peu plus de descriptions sur ce monde.
Je pense que j'aurai également aimé en avoir un peu plus sur Ivy. Sur son enfance, son "embrigadement". Et que sa " transformation", ainsi que sa relation avec Bishop, aillent juste un peu moins vite .

Passons un peu au positif : J'ai adoré Bishop !! C'est vraiment le garçon mature,
réfléchie... Avec patience et respect c'est vraiment le genre d'homme qui ne pouvait qu'aider Ivy. J'espère vraiment que ce personnage sera présent dans le second tome, car c'est vraiment mon coup de cœur de ce roman !


Pendant un bon moment je me suis retrouvé avec ce livre entre les mains sans trop savoir quoi en penser, sans savoir ce qu'Ivy allait décider (et la peur d'être un peu déçu du coup).
Et puis il y a eu la fin ! Mais quelle fin !! J'ai juste une envie c'est de me jeter sur le second tome
( que je ne possède pas comme ça c'est réglé ! ).
Avec du recul je crois vraiment que ce premier tome est juste une mise en "place" ( j'espère ne pas me tromper, si vous avez lu le 2eme, j'ai raison ?? ).

Et vous , avez vous lu ce livre ? Qu'en avez vous pensé ? N'hésitez pas à venir en discuter dans les commentaires :)